Serpents.be le site de Miwill. Lampropeltis, elaphes, thamnophis et cameleons, tout pour la maintenance, la reproduction et l'achat de ces reptiles
www.serpents.be by  Miwill.gif - 51589 Bytes
Contenu du site

 Accueil
 Conditions de vente
 Forum
 Petites annonces
 Génétique
 Liens
 Bourses
 Téléchargements
 

Les serpents

 Matériel
 Maintenance
 Nourrissage
 Reproduction
 

Les espèces

 Lampropeltis
 Elaphe (Pantherophis)
 Thamnophis
 

La boutique

 Animaux disponibles
 Adultes à vendre
 D'autres élevages
 Nourriture
 

Informations en bref

 Mises à jour
 Questions fréquentes
 Plan du site
Autre site Miwill:
Caméléons

 Me contacter:
  Miwill@serpents.be
 

Le nourrissage

1. Introduction
2. Intervales et quantitées de nourriture par repas
3. Le cas particulier des Thamnophis
4. L'élevage des souris
 
1. Introduction


A l'état sauvage, les serpents ont évidament le choix entre de très nombreuses proies. Cette diversité est la garantie de trouver tous ce qui est nécéssaire au bon développement de l'animal. Sans la possibilité de varier son menu, l'animal encourt un risque important de carence alimentaire comme un manque de vitamines, un déséquilibre nutritif (nourriture trop pauvre ou trop riche),etc...
Ce genre de problème provoque la stérilité, la mort prématurée, une mauvaise résistance aux bactéries et aux virus, un manque de vivacité, des troubles nerveux... et la liste est encore longue !

En fonction des espèces et des divers habitas que celles-ci fréquentent, les proies de nos couleuvres sont le plus souvent des rongeurs, des lézards, des petits invertébrés (vers de terre, limances,...), des amphibiens, des poissons, des oeufs, des oiseaux (généralement des oisillons) et dans le cas des Lampropeltis, d'autres serpents même des espèces terriblement dangereuses à cause de leurs venins.

Bien entendu, en tant que propriétaire et garant de la bonne santé de nos serpents, nous ne pouvons offrir une telle palette de choix alimentaire à nos protégés. Il serait honteux d'offrir les quelques grenouilles, tritons, salamandres ou lézards qui subsistent péniblement dans notre "pauvre" partie francophone de ce contienent.
Il est assez difficile de trouver des petits invertébrés toute l'année, pareil pour les petits oeufs d'oiseux et les oisillons.
Les poissons seraient une bonne solution MAIS ils contiennent tous de la thiaminase, une protéine qui détruit la thiamine vitale pour nos animaux. A ce sujet, certains vous dirons que la thiaminase n'est présente que chez les poissons marins. J'ai pu lire (en tant que biochimiste de formation) une étude récente qui prouve le contraire. Dans la nature, les serpents qui aiment le poisson ne souffrent pas de ce régime car ils compensent par l'ingestion d'autres proies riches en thiamine. Voilà pourquoi il est important de varier son alimentation.

Puisque la diversité est difficile à proposée, il faut alors choisir avec soin les proies que nous imposons. Il nous faut un aliment complet et équilibré: il s'agit, et sans surprise, de la souris ou d'une façon générale des rongeurs.

Ces petits mamifères sont une excélente source alimentaire, tellement bonne que l'on peu se contenter de donner uniquement cette proie en guise de repas durant toute la vie du serpent. Bien entendu, il n'est pas interdit de varier, si un vers de terre passe sur votre pelouse, vos Thamnophis seront ravis de trouver dans leur terrarium une friandise à se mettre dans l'estomac.
Les rongeurs présentent d'autres avantages non négligables: ils sont facile à trouver, pas trop cher, ils se reproduisent facilement et abondament, se consomment vivant ou mort (même dégelé). Par contre, en cas d'élevage de souris, il est impératif de nettoyer les cages régulièrement car l'odeur des excréments de ces animaux est pestinentielle!

100% Copyright© by Miwill since 2005